Et si nous osions la sainteté ?

« Voici une foule immense, de toutes nations, tribus, peuples et langues.. » (Ap, 7, 9).

Hier, nous avons célébré la fête de la Toussaint, cette fête où nous faisons mémoire de tous les saints, connus ou inconnus, canonisés ou non. Les saints sont les hommes et les femmes qui vivent aujourd’hui dans l’union parfaite avec Dieu. La fête de la Toussaint est donc une fête joyeuse qui nous rappelle aussi qui nous sommes vraiment : des saints en devenir ! Peut-être cela vous étonne-t-il ? Pourtant :

« Chacun peut devenir un saint et même un très grand saint, avec l’aide de l’Immaculée. Il suffit seulement qu’il le veuille. »
Saint Maximilien Kolbe.

Oui, la sainteté est notre vocation, et ceci quel que soit notre état de vie. En d’autres termes, elle n’est pas réservée uniquement aux consacrés ou à une élite qui aurait fait des miracles ou des actes extraordinaires. En effet, cet appel à la sainteté retentit dans toute la Bible. En voici deux exemples :

♦ « Soyez saints pour moi, car moi, le Seigneur, je suis saint, et je vous ai mis à part d’entre les peuples pour que vous soyez à moi. » (Lv, 20, 26)
♦ « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » (Mt 5, 48)

La sainteté est donc un appel pour TOUS les baptisés sans exception. Peut-être pensons-nous que la sainteté est inatteignable ? Oui si nous comptons sur nos propres forces. La sainteté – notre sainteté – se construit au quotidien, à partir de notre ‘oui‘ aux appels du Seigneur et de sa grâce. C’est aussi un cadeau qui se reçoit des mains du Père. Elle est enfin un chemin, un chemin exigeant vers Dieu et donc vers notre plus grand bonheur. Elle est un projet de vie. Les saints avaient bien compris cela. Pour eux, non plus, rien n’a été simple : ils se sont heurtés comme nous aux difficultés et aux souffrances de la vie, ils ont aussi fait expérience de leurs pauvretés et de leurs limites humaines, mais ils désiraient profondément répondre à l’appel du Seigneur et ils n’ont jamais désespéré de sa grâce. Pour aller plus loin et approfondir cette méditation, nous vous proposons d’écouter l’homélie prononcée par fr. François ce premier novembre 2017


Et nous ? Répondrons-nous à cet appel du Seigneur? Il y a urgence… Le monde a besoin de saints, de vrais témoins de l’Amour et de la Miséricorde du Seigneur.

Alors TOUS SAINTS?

Vous pouvez trouver deux méditations sur la sainteté ici et , ainsi que des informations sur la fête de la Toussaint proprement dite en suivant ce lien.

Publicité

Canonisation de Jean-Paul II et Jean XXIII

Jean XXIII et Jean Paul II.En ce 27 avril 2014, dimanche de la Miséricorde Divine, a eu lieu la canonisation des papes Jean XXIII et Jean Paul II, en présence du pape François et du pape émérite Benoit XVI. A cette occasion, le pape François a commenté l’Évangile du jour, où Jésus présente ses plaies à l’apôtre Thomas. Il a rappelé « qu’au centre de ce dimanche qui conclut l’Octave de  Pâques, il y a les plaies glorieuses de Jésus ressuscité« . Pour lui, ces plaies « sont un scandale pour la foi, mais elles sont aussi la vérification de la foi. C’est pourquoi dans le corps du Christ ressuscité les plaies ne disparaissent pas parce qu’elles sont le signe permanent de l’amour de Dieu pour nous, et elles sont indispensables pour croire en Dieu. »  Le pape François a également souligné que « Saint Jean Paul II et Saint Jean XXIII ont eu le courage de regarder les plaies de Jésus […] et ne se sont pas scandalisés de lui, de sa croix« . C’est pourquoi, « en ces deux hommes demeurait une « vivante espérance », avec une « joie indicible et glorieuse», […] joie et espérance qu’ils ont à leur tour données au peuple de Dieu« . Enfin, le pape François a rappelé que ces deux nouveaux saints « ont collaboré avec le Saint Esprit pour restaurer et actualiser l’Église selon sa physionomie d’origine, la physionomie que lui ont donnée les saints au cours des siècles« , remarquant que dans leur service de l’Église, Saint Jean XXIII a été le pape de la « docilité au Saint Esprit » et Saint Jean Paul II « celui de la famille« .

Le texte intégral de l’homélie est disponible ici. Un article relatant la célébration peut être consulté .

Fête de la Toussaint : prendre au sérieux la sainteté

Chaque 1er novembre, en la fête de la Toussaint, l’Église honore tous les saints, c’est-à-dire la foule innombrable de tous ceux (connus et inconnus) qui ont été de vrais témoins du Christ. Dans son homélie du 24 octobre, en lien avec cette solennité, le pape François rappelle que le baptisé est « saint, justifié, sanctifié par le sang du Christ » mais qu’ il est appelé à « prendre cette sanctification au sérieux et à la vivre ». De plus amples détails sont accessibles en cliquant ici.