Le 1er septembre, journée de prière pour la sauvegarde de la Création

A la suite de la publication de son encyclique Laudato Si’ sur l’écologie, le pape François vient d’instituer dans l’Église catholique la « Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création ». Cette journée sera désormais célébrée annuellement, tous les 1er septembre. Le pape François rejoint ainsi une pratique des Églises orthodoxes lancée par le patriarche œcuménique Démétrios en 1989. De plus, il a choisi de célébrer cette journée à la même date que ces dernières afin de « témoigner de la communion croissante avec les frères orthodoxes ». Cette initiative a également été suivie par les évêques de l’Église d’Angleterre et de l’Église Anglicane d’Afrique du Sud. A l’occasion de l’institution de cette journée, le pape François a publié une lettre. L’extrait proposé ci-après nous montre les motivations et les attentes du Saint Père :

« La Journée Mondiale annuelle de Prière pour la Sauvegarde de la Création offrira à chacun des croyants et aux communautés la précieuse opportunité de renouveler leur adhésion personnelle à leur vocation de gardiens de la création, en rendant grâce à Dieu pour l’œuvre merveilleuse qu’Il a confiée à nos soins et en invoquant son aide pour la protection de la création et sa miséricorde pour les péchés commis contre le monde dans lequel nous vivons. »

Le texte intégral de cette lettre est disponible ici. Vous pouvez revivre la cérémonie en images et consulter l’homélie prononcée à cette occasion par le P. Raniero Cantalamessa, ofm cap., prédicateur de la Maison Pontificale, en suivant ce même lien. Enfin, vous trouverez de plus amples informations sur l’initiative des évêques anglicans ici et sur la journée elle-même en cliquant ou bien encore .

Encyclique Laudato Si’ : « Le monde est un mystère joyeux que nous contemplons dans la joie et dans la louange »

L’encyclique du pape François « Laudato Si’ » a été publiée ce 18 juin 2015.  Elle porte sur IMG_1257l’écologie et la préservation de la Création. Il s’agit donc d’une encyclique profondément sociale.  A travers cette encyclique, le pape plaide pour une « spiritualité écologique » et encourage à une « conversion écologique ». Elle est organisée en six chapitres. Le premier dresse un constat de l’état actuel de l’environnement et des problèmes qui y sont afférents. Le second porte sur l’Évangile de la Création et amène le lecteur à la contemplation du « mystère de l’univers ». Le troisième est focalisé sur la « racine de la crise écologique », tandis que le quatrième, cœur de l’encyclique, s’intéresse à ce que le pape appelle « l’écologie intégrale » qui recouvre : « l’écologie environnementale, économique, sociale, culturelle, et l’écologie de la vie quotidienne ». Enfin, le chapitre 5 propose « quelques lignes d’orientation et d’action », tandis que le dernier  porte sur « l’éducation à l’alliance entre l’humanité et l’environnement » pour « miser sur un autre style de vie » car « nous ne pouvons plus vivre comme cela ! ». L’encyclique se termine par deux prières : une « prière pour notre terre » et une « prière chrétienne avec la Création » : cette dernière n’est pas sans rappeler le Cantique des Créatures écrit par Saint François d’Assise et dont le titre de l’encyclique « Laudato Si » est tiré. Nous la reprenons intégralement ci-après.

Nous te louons, Père, avec toutes tes créatures,  qui sont sorties de ta main puissante. Elles sont tiennes, et sont remplies de ta présence comme de ta tendresse.
Loué sois-tu.

Fils de Dieu, Jésus, toutes choses ont été créées par toi. Tu t’es formé dans le sein maternel de Marie, tu as fait partie de cette terre, et tu as regardé ce monde avec des yeux humains. Aujourd’hui tu es vivant en chaque créature avec ta gloire de ressuscité.
Loué sois-tu.

Esprit-Saint, qui par ta lumière orientes ce monde vers l’amour du Père et accompagnes le gémissement de la création, tu vis aussi dans nos cœurs pour nous inciter au bien.
Loué sois-tu.

Ô Dieu, Un et Trine, communauté sublime d’amour infini, apprends-nous à te contempler dans la beauté de l’univers, où tout nous parle de toi. Éveille notre louange et notre gratitude pour chaque être que tu as créé. Donne-nous la grâce de nous sentir intimement unis à tout ce qui existe. Dieu d’amour, montre-nous notre place dans ce monde comme instruments de ton affection pour tous les êtres de cette terre, parce qu’aucun n’est oublié de toi. Illumine les détenteurs du pouvoir et de l’argent pour qu’ils se gardent du péché de l’indifférence, aiment le bien commun, promeuvent les faibles, et prennent soin de ce monde que nous habitons. Les pauvres et la terre implorent : Seigneur, saisis-nous par ta puissance et ta lumière pour protéger toute vie, pour préparer un avenir meilleur, pour que vienne ton Règne de justice, de paix, d’amour et de beauté.
Loué sois-tu.

Le texte intégral de cette encyclique est consultable ici et téléchargeable en pdf . Une synthèse, de laquelle cet article est inspiré, est accessible en suivant ce lien. Une analyse intéressante du vocabulaire utilisé est proposée ici et un survol des six parties de l’encyclique à travers quelques phrases clés est présenté sur ces pages [1] [2] [3] [4] [5] [6]. Enfin, quelques originalités de cette encyclique sont mises en exergue .

Bonne lecture !