Dernière ligne droite avant la Joie de Noël

Nous voici maintenant à quelques encablures de la fête de Noël. Dans quelques jours nous avons un rendez-vous important. L’Enfant Jésus vient à notre rencontre. Le laisserons-nous en périphérie de notre vie ? Ou bien l’accueillerons-nous avec joie et reconnaissance dans l’étable de notre cœur ? Il est ‘Emmanuel’ c’est-à-dire ‘Dieu avec nous’ et non ‘Dieu contre nous’ ou ‘Dieu indifférent’. Il est le Sauveur, Il nous aime au point de donner sa vie et de se faire l’un de nous. Il vient pour chacun de nous sans distinction, où qu’il en soit dans sa vie.

Pour ne pas manquer ce rendez-vous important et bien vivre cette dernière ligne droite avant Noël, nous vous proposons de retrouver à la fin de cet article l’homélie prononcée par Bertrand Caux, diacre permanent, dans notre église ce dimanche 17 décembre. Une homélie qui  nous invite à la Joie, puisque cette dernière était au centre des textes bibliques que nous avons écoutés. Nous avons de plus effectué une brève ‘revue du web’ qui s’enrichira encore au fil de cette semaine et que vous pouvez consulter en cliquant sur l’image ci-après.

Nous terminons notre temps de préparation à Noël. Nous voulons vivre cette fête avec intensité et entrer dans le mystère insondable de la naissance de l’Enfant – Jésus, comme le fit Saint François à Greccio !

Chapelle de Greccio, Italie. Pour davantage d’informations sur Saint François et la première crèche de Greccio, suivre ce lien.

Retrouvez l’homélie de Bertrand Caux ci-après :

L’Avent : le bon moment pour préparer Noël, dimanche III

 

Voici le troisième opus de notre instant « Jesus’ Time » (voir ici et pour le premier et le second). Nous vivons aujourd’hui le dimanche dit ‘Gaudete’ ! ‘Gaudete’ vient du latin et signifie ‘réjouissez-vous !’

Oui, aujourd’hui, nous célébrons le dimanche de la Joie. Pourquoi ? Parce que la naissance de Jésus approche ! Parce que Jésus est l’Emmanuel, c’est-à-dire Dieu avec nous. Plus que cela, à Noël, Dieu se fait vraiment l’un de nous, montrant ainsi de quel amour il nous aime.

Alors prêt à jubiler ? Cliquez sur « J’y vais ! » et accueillez !

L’Avent : le bon moment pour préparer Noël, dimanche II

 

Voici le second opus de notre instant « Jesus’ Time » (voir ici pour le premier). Chaque dimanche de l’Avent, nous vous proposons une parole pour bien nous préparer à la fête de Noël.

Parce que l’Avent est bien plus qu’un temps de préparation ! Parce que Noël est une immense Jubilation !

Ne manquez pas le rendez-vous ! Cliquez sur « J’y vais ! ».

L’Avent : le bon moment pour préparer Noël

 

Après le feuilleton de l’Avent en 2016, cette année, les Franciscains de Narbonne ont la joie de vous inviter à découvrir l’instant « Jesus’ Time ».

L’instant « Jesus’ Time » ? Un instant, une parole pour bien se préparer à la fête de Noël.

A découvrir sur notre site tous les dimanches de l’Avent en cliquant sur « J’y vais ! ».

Veillez !

La Parole de Dieu que nous avons écoutée ce dimanche (voir ici) a évoqué pour nous la Sagesse de Dieu, qui s’est incarnée en Jésus. Celui-ci dans l’Évangile nous a proposé la Parabole des vierges sages et des vierges folles. Cette parabole nous provoque et nous questionne : vers qui/vers quoi notre vie est-elle orientée ? quelle est sa finalité ? quelle est notre priorité ? Et si notre vie était une préparation à la rencontre avec le Seigneur, l’époux de notre âme ? Alors il s’agit de veiller en gardant nos lampes allumées pour être prêt au jour J de la rencontre. Bertrand Caux, diacre permanent, a décrypté pour nous ces textes dans l’homélie qu’il a prononcée pendant l’eucharistie dominicale. Vous pouvez la retrouver ci-après. Nous vous souhaitons une bonne écoute.

Quel type de violon sommes – nous ?

Après la Toussaint et l’appel à la sainteté pour tous (voir ici), ce dimanche 5 novembre, la Parole de Dieu (voir ) a insisté sur la nécessité de la cohérence entre nos actes et nos paroles. La première lecture et l’Évangile ont mis en évidence une tentation qui nous guette tous, celle de l’hypocrisie. Il s’agit d’une tentation dangereuse car elle nous amène à pratiquer une religion de façade. Nous restons alors en surface et notre cœur n’est pas touché. Nous ne sommes pas animés par l’Amour et nous ne sommes plus des témoins crédibles de l’Évangile. Alors comment éviter cette tentation et devenir un apôtre de feu comme Saint Paul qui nous est donné en exemple dans la deuxième lecture ? Réponse avec Fr. Pierre qui, à travers la métaphore du violon désaccordé, revient pour nous sur ces différents points. Nous vous souhaitons une bonne lecture.

Et si nous osions la sainteté ?

« Voici une foule immense, de toutes nations, tribus, peuples et langues.. » (Ap, 7, 9).

Hier, nous avons célébré la fête de la Toussaint, cette fête où nous faisons mémoire de tous les saints, connus ou inconnus, canonisés ou non. Les saints sont les hommes et les femmes qui vivent aujourd’hui dans l’union parfaite avec Dieu. La fête de la Toussaint est donc une fête joyeuse qui nous rappelle aussi qui nous sommes vraiment : des saints en devenir ! Peut-être cela vous étonne-t-il ? Pourtant :

« Chacun peut devenir un saint et même un très grand saint, avec l’aide de l’Immaculée. Il suffit seulement qu’il le veuille. »
Saint Maximilien Kolbe.

Oui, la sainteté est notre vocation, et ceci quel que soit notre état de vie. En d’autres termes, elle n’est pas réservée uniquement aux consacrés ou à une élite qui aurait fait des miracles ou des actes extraordinaires. En effet, cet appel à la sainteté retentit dans toute la Bible. En voici deux exemples :

♦ « Soyez saints pour moi, car moi, le Seigneur, je suis saint, et je vous ai mis à part d’entre les peuples pour que vous soyez à moi. » (Lv, 20, 26)
♦ « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » (Mt 5, 48)

La sainteté est donc un appel pour TOUS les baptisés sans exception. Peut-être pensons-nous que la sainteté est inatteignable ? Oui si nous comptons sur nos propres forces. La sainteté – notre sainteté – se construit au quotidien, à partir de notre ‘oui‘ aux appels du Seigneur et de sa grâce. C’est aussi un cadeau qui se reçoit des mains du Père. Elle est enfin un chemin, un chemin exigeant vers Dieu et donc vers notre plus grand bonheur. Elle est un projet de vie. Les saints avaient bien compris cela. Pour eux, non plus, rien n’a été simple : ils se sont heurtés comme nous aux difficultés et aux souffrances de la vie, ils ont aussi fait expérience de leurs pauvretés et de leurs limites humaines, mais ils désiraient profondément répondre à l’appel du Seigneur et ils n’ont jamais désespéré de sa grâce. Pour aller plus loin et approfondir cette méditation, nous vous proposons d’écouter l’homélie prononcée par fr. François ce premier novembre 2017


Et nous ? Répondrons-nous à cet appel du Seigneur? Il y a urgence… Le monde a besoin de saints, de vrais témoins de l’Amour et de la Miséricorde du Seigneur.

Alors TOUS SAINTS?

Vous pouvez trouver deux méditations sur la sainteté ici et , ainsi que des informations sur la fête de la Toussaint proprement dite en suivant ce lien.

Retour sur le chapitre régional des fraternités franciscaines

Nous revenons aujourd’hui sur le chapitre des fraternités franciscaines séculières de la région Languedoc Roussillon que notre couvent Saint Bonaventure de Narbonne a accueilli récemment. Ce chapitre annuel est l’occasion pour les 9 fraternités de la région de se retrouver pour un moment fraternel et de partage de leurs activités. Ont également participé à ce chapitre : Claire, vice-ministre nationale, ainsi que le frère François, custode provincial de France – Belgique. Ce chapitre fait suite au chapitre national qui a réuni début octobre les 23 régions de France où sont implantées des fraternités franciscaines séculières. Il a précédé le chapitre international qui se tiendra dans les prochaines semaines à Rome. Ce dernier synthétisera la vie de nos fraternités et proposera des lignes directrices destinées à nous aider à être missionnaires pour accompagner nos frères et sœurs à vivre l’Évangile à la suite de Saint François et de Sainte Claire.

Vous pouvez aussi mieux connaitre les fraternités que nous accompagnons dans notre couvent en suivant ce lien.

La Mission de l’Immaculée a 100 ans !

Ce dimanche, nous célébrons la Journée Mondiale des Missions. Nous avons aussi fêté la semaine passée les 100 ans de la Mission de l’Immaculée. Celle-ci a été fondée par Saint Maximilien Marie Kolbe le 16 octobre 1917 avec quelques frères alors qu’il était encore étudiant à Rome. Frappé par l’anti-cléricalisme et l’athéisme ambiants, il avait compris que le monde a besoin d’être évangélisé et ré-évangélisé. La Mission de l’Immaculée a pour vocation de sanctifier le monde entier avec l’aide de la Vierge Immaculée. Elle s’inscrit pleinement dans l’esprit franciscain dont la mission est un aspect fondamental. Toutefois, elle est aussi très novatrice car elle s’appuie sur l’idée que l’annonce de l’Évangile passe par Marie. Saint Maximilien a donc eu l’intuition d’un grand mouvement spirituel et marial pour l’évangélisation, c’est-à-dire pour faire connaître l’Amour du Seigneur au monde entier :

« Rendre au Christ le monde entier par l’Immaculée. »

La mission, par amour de Jésus et par amour des hommes, a donc toujours été au cœur des préoccupations de Saint Maximilien Kolbe. Il a également été précurseur dans l’utilisation des médias pour l’évangélisation. Il a ainsi fondé un journal, ‘Le chevalier de l’Immaculée‘, ainsi qu’un couvent ‘maison d’édition’ appelé Niepokalanow (ou cité de l’Immaculée). Il est également parti au Japon et en Inde où, là encore, il a mené des initiatives similaires. De retour en Europe en 1936, il est mort en 1941 en témoin de l’Amour de Dieu dans le camp de concentration d’Auschwitz – Birkenau, en donnant sa vie pour sauver celle d’un père de famille. Nous vous proposons de découvrir sa vie, sa spiritualité et ses initiatives missionnaires, à travers une exposition ‘éphémère’ qui s’est tenue dans le cloître de notre couvent de Narbonne une seule journée : le 15 août 2017.

Cette exposition éphémère a été réalisée à partir de photos fournies par nos frères du couvent Saint Maximilien de Lourdes. Vous pouvez la revivre en images grâce au diaporama ci-après. Nous vous souhaitons une bonne visite !


Vous trouvez de plus amples informations sur la Mission de l’Immaculée ici ainsi que sur la vie et la vocation de Saint Maximilien . Vous pouvez aussi découvrir de nombreuses vidéos sur ces thèmes sur la chaine youtube de la Mission de l’Immaculée en suivant ce lien. Enfin, si l’initiative du P. Kolbe vous touche et que vous souhaitez avoir davantage de renseignements sur un éventuel engagement dans la Mission de l’Immaculée, cliquez ici.

« Seul l’Amour est force de création. »
Saint Maximilien – Marie Kolbe.

Homélie pour la Saint François 2017 : devenir des témoins crédibles de l’Évangile

Ce mercredi 4 octobre, nous avons célébré la fête de notre fondateur Saint François d’Assise. A cette occasion, nous avons eu la joie d’accueillir dans notre église Mgr Alain Planet, l’évêque de notre diocèse. Il a présidé l’eucharistie et prononcé l’homélie, nous encourageant à être des témoins crédibles de l’Évangile chacun selon notre appel et notre vocation propre. Vous pouvez retrouver cette homélie ci-après. La cérémonie a été suivie d’un repas festif, préparé par les membres des fraternités franciscaines séculières.