Solennité de la Toussaint

La Toussaint est une fête liturgique. La liturgie céleste nous est exposée par le livre de l’Apocalypse.

Au-delà du rite c’est la célébration du grand Mystère : celui de l’Agneau et de ses disciples qui vivent la grande épreuve. Celle de l’existence quotidienne, de la confrontation fraternelle avec l’autre, de la communion quasi identitaire avec le Christ : « Nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est ! » (Ga2).

Cette grande épreuve, c’est aussi l’initiation au bonheur que nous livre Jésus à travers les Béatitudes. Ces béatitudes sont composées sur le modèle psalmique : c’est encore une liturgie, la liturgie du bonheur.

Le partage de la charité qui béatifie les pauvres ne peut être de la seule générosité, elle est le geste liturgique par excellence. Lorsque je donne de moi-même et de mon bien, je célèbre le mystère du Christ qui nous a partagé sa divinité, afin que nous partagions notre humanité. Donner, partager c’est rendre un culte à Dieu. Il en est de même pour la justice, la miséricorde et la pureté du cœur.

 Oui, les Béatitudes nous invitent faire nôtre l’attitude du Psalmiste qui se tient “devant son Dieu” et qui à travers tous les événements de sa vie, sait que rien ne peut le séparer de l’amour de son Dieu. (Cf. Rm 8, 39.)

Il nous faut apprendre la pauvreté du cœur et la douceur, Il nous faut sans doute pleurer sur nous-mêmes et sur le péché du monde, pour devenir peu à peu miséricordieux. Il nous faut être affamés et assoiffés de justice pour pouvoir vivre la bonté et la pureté du cœur. Il nous faut passer par la contradiction, par la persécution, – à cause du Christ – pour savoir si nous sommes véritablement des artisans de paix.

Qu’il nous soit donné dans cette Eucharistie de nous enraciner davantage en Jésus-Christ. Que nous soyons fortifiés dans cette espérance de « lui être rendus semblables quand nous le verrons tel qu’il est. »

Qu’il nous soit donné de devenir des “saints”, c’est-à-dire non pas des personnes parfaites, mais des personnes qui accueillent la vie de Dieu et qui cherchent à s’ajuster à sa volonté.

Que cette fête de “tous les saints”, qui est notre fête, vienne accomplir en nous les promesses de notre baptême, les promesses de Dieu manifestés dans le Christ Jésus notre Seigneur.

Publicité
Ce contenu a été publié dans Evénements 2022 par ofmconvnarbonne. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos ofmconvnarbonne

Nous sommes les frères franciscains conventuels de Narbonne. Franciscains renvoie à notre fondateur, Saint François d'Assise. Conventuels désigne les frères qui vivent dans des couvents. Nous sommes présents à Narbonne depuis le 13e siècle. Aujourd’hui, en fraternité, nous voulons vivre l’Évangile et le communiquer avec passion à nos contemporains.