14 Août: Saint Maximilien Kolbe

Le Père Maximilien Kolbe est né à Zdunska Wola, près de Lodz en Pologne, en janvier 1894.

  • Entré en 1907 au séminaire des Franciscains Conventuels, il fut envoyé à Rome pour y poursuivre ses études ecclésiastiques.
  • Alors qu’il était encore étudiant, il fonda avec quelques frères la MISSION DE L’IMMACULÉE en vue de sanctifier le monde entier avec l’aide de la Vierge Immaculée.
  • Ordonné prêtre en 1918 et revenu en Pologne, il commença son apostolat à l’aide d’une revue, ‘ Le Chevalier de l’Immaculée ‘.
  • En 1927, il fonda un ‘ Couvent-Maison d’édition ‘ confié à Marie : Niepokalanów (Cité de l’Immaculée), centre de vie religieuse et de diverses formes d’apostolat, où plusieurs centaines de religieux vivaient dans une pauvreté de vie vraiment franciscaine, mais travaillaient sur les machines les plus perfectionnées.
  • Désireux de communiquer l’amour de l’Immaculée à tous, il partit pour le Japon, où il fonda une institution semblable (Mugenzai no Sono).
  • De retour en Pologne, en 1936, il fut emprisonné pour la première fois en 1939 par les allemands.
    Arrêté définitivement le 17 février 1941, il fut enfermé dans le camp d’Auschwitz. Il y vécut parmi les privations et les persécutions, illuminant de foi, d’espérance et de charité ce lieu de mort et de haine, jusqu’au jour où il s’offrit pour mourir dans le bunker de la faim à la place d’un père de famille.
    Après avoir soutenu tous ses compagnons, il fut tué par une injection de phénol le 14 août 1941. Son corps fut brûlé au four crématoire le lendemain, fête de l’Assomption.
  • Paul VI l’a déclaré ‘ bienheureux ‘ le 17 octobre 1971.
  • Jean-Paul II l’a déclaré ‘ saint ‘, comme martyr, le 10 octobre 1982

« Devenir un saint et un grand saint.
Pour la gloire de Dieu, il faut se sanctifier soi-même ainsi que toutes les âmes présentes et futures, par l’intermédiaire de l’Immaculée.
Ne pas permettre que le mal reste sans réparation et sans destruction ; que le bien reste sans fruit et sans développement.
Que la règle soit l’obéissance – la volonté de Dieu – par l’Immaculée. N’être qu’un instrument.
Penser à ce que l’on fait, ne pas se préoccuper du reste, que ce soit en mal ou bien.
Action pacifique et bienveillante.
Se rappeler que l’on est la priorité exclusive, inconditionnelle, absolue, irrévocable de l’Immaculée.
Qui que l’on soit, quoi que l’on ait ou puisse avoir, tout : pensées, paroles, actions et désirs sont son absolue propriété.
Tout est à elle et non à soi, faire ce qu’elle veut. Également sont à elle toutes les intentions : elle dispose, agit et corrige, car elle ne peut se tromper.
Être un instrument dans ses mains, ne faire que ce qu’elle veut.
Tout recevoir de ses mains. Recourir à elle comme l’enfant à sa maman. Se confier à elle.
S’occuper d’elle, de sa gloire et de ses biens, et lui confier le soin de sa vie.
Ne rien avoir à soi, mais reconnaître que l’on reçoit tout d’elle. Tout le fruit de notre travail dépend de notre union avec elle. Comme elle est l’instrument de la Miséricorde divine…
La vie (en chacun de ses instants), la mort (où, quand et comment), l’éternité, tout est tien, Vierge Immaculée. Fais de moi ce qui te plaît.
Tout est possible en celui qui, par l’Immaculée, est ma force.
Vie intérieure : en premier lieu, tout pour sa propre sanctification et, donc, tout pour la sanctification des autres. »
(Février 1920 : Exercices spirituels)
NB : Le Père Kolbe lui-même avait noté : A lire chaque mois

St Maximilien Kolbe, in « Le Bienheureux Père M. Kolbe – Entretiens spirituels inédits », traduits et présentés par l’Abbé J.-F. Villepelée, P. Lethielleux – Dessain et Tolra, Paris, 1974.

Publicité
Ce contenu a été publié dans Divers par ofmconvnarbonne. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos ofmconvnarbonne

Nous sommes les frères franciscains conventuels de Narbonne. Franciscains renvoie à notre fondateur, Saint François d'Assise. Conventuels désigne les frères qui vivent dans des couvents. Nous sommes présents à Narbonne depuis le 13e siècle. Aujourd’hui, en fraternité, nous voulons vivre l’Évangile et le communiquer avec passion à nos contemporains.