L’héritage de Saint François

C'est le temps...(3)

Comme chaque année, des membres de l’Ordre Franciscain Séculier se sont retrouver, avant les fêtes de Noël pour faire mémoire de l’invention en 1223 de la crèche par Saint François.

La nuit était froide, mais le ciel dégagé grâce à un vent digne de celui relaté dans la pastorale des santons de Provence. Cette fois-ci l’ermitage de Salses-le-Château (66) était devenu, non pas Bethléem mais Greccio.

Une vingtaine de personnes se sont rassemblées dans l’ermitage franciscain sis en terre catalane pour faire mémoire de cette épisode important de la vie du « Poverello » d’Assise : la première représentation vivante de la Nativité du Seigneur.

Faire mémoire

Après l’accueil et la lecture du passage des biographies de Saint François décrivant ce fait, les participants se sont dirigés dans la bergerie de cette ancienne « hacienda » où une chapelle de fortune avait été installée, au sens propre du terme. De la paille, quelques personnages représentant la sainte famille. Pas de bœuf ni d’âne mais des fidèles transis, et voilà que nous sommes transportés en Italie centrale il y a quelques huit cent ans. Selon le désir de François, l’eucharistie a été célébrée en ce lieu évocateur, pour nous faire saisir « l’humilité » de Dieu prenant corps dans le froid d’une étable, au cœur de la nuit.

Le signe de la fraternité

La soirée s’est poursuivit par un temps fraternel : chaque convive avait apporté un petit cadeau. Tirés au sort, les petits présents ont fait la joie de tous. La fraternité, n’est-elle pas sœur de la simplicité ? En tout cas c’est ce qui a été expérimenté à Salses.

L’important est par ce type d’initiative, de vivre le véritable héritage de Saint François d’Assise : celui de rendre visible celui qui s’est montré visible par l’incarnation. Les fils et filles spirituels de François ont su gardé ces signes qui font la particularité de son charisme ? Il en a toujours été ainsi dans l’histoire, en ce qui concerna la crèche bien sûr, mais aussi tant d’autre traditions populaires autour de la période de Noël et de Pâques, comme le Chemin de Croix, par exemple.

Au delà de l’apparente naïveté des symboles, c’est la foi qui s’exprime : celle des humbles et des petits, qui participent à la louange du Peuple de Dieu, sans grandiloquence mais avec une joyeuse solidarité. Une sorte de manifestation pour rendre grâce de ce qu’il y a de positif en nous et dans le monde.

Gardons précieusement ces traditions franciscaines, elles évangélisent dans la douceur et la joie.

frère Bernard-Marie.

Dans son émission « célébrons dimanche » sur RCF Pays d’Aude, frère Bernard-Marie revient sur les traditions de Noël. A écouter ou podcaster ICI

format article(1)

 

Publicités
Ce contenu a été publié dans Avent 2018 par ofmconvnarbonne, et marqué avec , . Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos ofmconvnarbonne

Nous sommes les frères franciscains conventuels de Narbonne. Franciscains renvoie à notre fondateur, Saint François d'Assise. Conventuels désigne les frères qui vivent dans des couvents. Nous sommes présents à Narbonne depuis le 13e siècle. Aujourd’hui, en fraternité, nous voulons vivre l’Évangile et le communiquer avec passion à nos contemporains.